mercredi 12 novembre 2008

Je suis mal, Big Brother est en route ...

Non, non pas l'éléphant toxicomane, le Big Brother d'Orwell ;o((

Tiré de

Xavier Darcos veut "repérer les leaders d'opinion"
lundi 10 novembre 2008 18h58


ORLEANS, Loiret (Reuters) - Le ministère de l'Education nationale entend surveiller étroitement les blogs et les forums de discussion sur internet auxquels participent les enseignants français, au grand dam de syndicalistes du secteur.

Le ministère vient de lancer un appel d'offre ayant pour objet "la veille d'opinion" et son cahier des charges, paru au Journal officiel du 4 novembre dernier, est très précis.

Il prévoit que le prestataire retenu devra "identifier les thèmes stratégiques (...), décrypter les sources des débats et leur mode de propagation (...), repérer les leaders d'opinion, les lanceurs d'alerte et analyser leur potentiel d'influence et leur capacité à se constituer en réseau".

Jean-Marc Vinauger, du syndicat Sud-Education du Loiret, s'est insurgé contre la création de cet outil qui, selon lui, démontre que le gouvernement veut contrôler les opinions contestataires, des mouvements de grève ayant accueilli sa volonté de supprimer 13.500 suppressions de postes en 2009. A la rentrée 2008, 11.200 postes ont déjà été supprimés.

"Le ministre, qui affirme dans la presse que les enseignants adhèrent largement à ses réformes, est si sûr de lui qu'il lance un appel d'offre à des officines privées pour la modique somme de 220.000 euros par an afin de détecter les foyers d'agitation", déclare Jean-Marc Vinauger.

Au cabinet de Xavier Darcos, ministre de l'Éducation nationale, on dément ces accusations tout en reconnaissant une attention particulière portée à l'opinion des agents.

"Il s'agit d'un appel d'offre renouvelé chaque année depuis 2006", précise-t-on à la délégation communication du ministère.

"Ce qui est nouveau, c'est la place occupée aujourd'hui par les forums et les blogs sur internet. Il est très intéressant pour un ministre de connaître l'opinion de ses agents et en premier lieu des enseignants", explique-t-on au ministère.

"Il n'est pas question d'un esprit de fichage, mais d'une connaissance plus fine de la façon dont les enseignants perçoivent la politique de leur ministre."

Les principaux syndicats d'enseignants des collèges et lycées ont appelé à la grève le 20 novembre contre le projet de budget pour 2009 qui prévoit des réductions d'effectifs, rejoignant ainsi l'appel des enseignants du primaire.

Mourad Guichard, édité par Yves Clarisse


Cette réponse du ministère
"Ce qui est nouveau, c'est la place occupée aujourd'hui par les forums et les blogs sur internet. Il est très intéressant pour un ministre de connaître l'opinion de ses agents et en premier lieu des enseignants", explique-t-on au ministère.

est particulièrement piquante quand on sait à quel point les discussions qu'il ouvre avec les syndicats sont stériles et quand on apprend, complètement par hasard, la mise en place d'un forum
ainsi présenté


Alors oui, discutons ... mais pas trop longtemps (du 6 au 15/11 c'est amplement suffisant) et pas sur le bien fondé de la réforme mais pour faire "des suggestions pour les prochaines étapes de la réforme".

Démagogie, démagogie, quand tu nous tiens ...

1 commentaire:

hugues vessemont a dit…

hugues vessemont
vessemonth@gmail.com
http://hvessemont.canalblog.com/archives/2008/11/11/index.html
On voit bien comment mister Dark et son supérieur immédiat envisagent l'administration et leur mandat: pour le premier, un appareil d'exécution immédiate de leur politique, pour le second, un blanc-seing indiscutable. Pour eux la notion même de service public est étrangère. Le sens de l'état leur échappe. Que dire alors de leur perception de la démocratie ?